Dans une ère où les investissements responsables prennent une place prépondérante au sein des stratégies des sociétés de gestion, la finance à impact émerge comme un vecteur de transformation sociale et environnementale. Point avec Éric Simonnet, responsable relations investisseurs chez Triodos Investment Management.
 
Décideurs. De quelle façon intégrez-vous la finance durable à votre stratégie de gestion ?
Éric Simonnet. Notre vision de l’impact repose sur le fait qu’afin de répondre aux grandes problématiques environnementales et sociales actuelles, nous avons besoin d’investissements ciblés. À ce titre, Triodos a identifié sept grands thèmes que sont l’alimentation et l’agriculture durable, les ressources renouvelables, la circularité de l’économie, les infrastructures et transports durables, l’innovation durable, la santé et l’inclusion sociale et financière. Nous n’investissons donc qu’au sein de sociétés engagées dans l’une de ces thématiques, en coté comme en non coté. Sur l’obligataire, nous allons nous positionner sur des green bonds ou social bonds ou sur des obligations dont l’émetteur est rattaché à l’un de nos sept thèmes de transition.
 
Pourquoi s’être arrêté sur ces sept thématiques ?
La création du groupe Triodos remonte aux années 1970. Le nom représente en grec les trois chemins que sont les personnes, la planète et la prospérité. Nos axes d’investissements historiques sont la transition agricole, énergétique et l’inclusion sociale et financière. Nous souhaitions des thèmes dans lesquels nous puissions établir les impacts attendus de façon claire afin de pouvoir les quantifier, les mesurer et les comparer, en ayant à cœur d’imposer la double matérialité de l’impact.
 
Excluez-vous certains secteurs ?
Nous appliquons des exclusions et normes minimales sur un grand nombre d’activités. Nous n’investissons pas dans les énergies fossiles, l’armement, le nucléaire, les pesticides et polluants organiques persistants, l’hydrogène, pour ne citer que quelques exemples. L’univers d’investissement en coté est ainsi composé de 350 titres. Une fois nos portefeuilles construits, nous n’investissons pas en ayant en tête le couple "rendement-risque" mais "rendement – risque – impact". De plus, nous nous engageons activement auprès des sociétés afin de favoriser le changement et le progrès, et votons à 100 % des assemblées générales.
 
Est-ce compliqué de recueillir les données des entreprises ?
Nous utilisons de la donnée externe et avons également des analystes en interne. Éviter le greenwashing passe par l’investissement au sein des bonnes activités.
 
Ces fonds sont-ils accessibles à une clientèle prudente ?
La performance, quelles que soient la philosophie de gestion et la classe d’actifs, est un axe à optimiser pour avoir un profil de rendement attractif. Les fonds durables sont plus ou moins risqués mais, mis en parallèle avec les portefeuilles traditionnels, ils sont plus défensifs et apportent de la décorrélation. Les fonds à impact ont d’ailleurs mieux réagi lors de la période de confinement.
 
Quel est l’avenir de la finance durable ?
La réglementation se structure et c’est une bonne chose. Nous avons été agréablement surpris du résultat de la refonte du label ISR. Nous sommes optimistes dans le sens où la demande est croissante, avec des générations de plus en plus concernées sur ces problématiques. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur le futur de l’investissement responsable, bien au contraire.
 
Propos recueillis par Marine Fleury

Vient de paraître

Autopromo site Module Guide Immo 300

GUIDE ET CLASSEMENTS

> Guide 2023

Prochains rendez-vous

26 mars 2024
Sommet Entreprises & Croissance 
Innover, Investir, Réussir
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER ● REMISE DE PRIX

Voir le site »

26 mars 2024
Family Stories 
Le rendez-vous des entreprises familiales
CONFÉRENCES ● COCKTAIL

Voir le site »
18 juin 2024
Sommet du Patrimoine & de la Performance 
La rencontre des leaders de la gestion de patrimoine
CONFÉRENCES ● DÉJEUNER ● REMISE DE PRIX

Voir le site »
 

Newsletter Flash

Pour recevoir la newsletter du Magazine Décideurs, merci de renseigner votre mail

{emailcloak=off}